Le salon de Balder

27 septembre 2015

Rai

  Aux animaux tombés des cylindres, se greffent en myriades des mécanismes façonnés à la loupe des étincelles. Sous couverture, comme infiltré dans, l'archéologie de l'instant, le lappeur de temps, boit à l'écuelle des inventaires les dernieres gouttes d'imprévu trouant la frontière d'un récif.   Balder 
Posté par Balderine à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 octobre 2009

Etre le pavé

Un peu plus tard dans la vieille ville. Café, genièvre et et goût de hareng dans la musette. fond de l'air en couverture, ossature imperméable, vue assiégée, tempérament humide et sec, pavés glissants, chaussures muettes, hommes en transit sur un chenal de ferLes passants sont pinceaux.Font, défont et refont sans cesse le décor.Sans eux les choses reste figées dans le matin de ce dimanche posé dans l'objectif.Sans cette traversée de chaussures, l'œil aurait sans doute pris le tramway de travers pour se disperser dans la zone... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 janvier 2009

Rencontre avec le noir

Comprendre la peinture lorsque celle-ci n'existe pas. Commenter la peinture comme si elle n'avait jamais existé, même si elle fut mille fois écrite et décryptée. A Montpellier déjà il avait fait noir cet après midi la. Il avait fait très noir d'un coup. Un écran en forme de manège, tourbillon projeté en stries horizontales et choc visuel, incidences picturales et paradoxales de la lumière du noir. Sur la banquette en soufflets l'homme est un feu éteint qui se consume dans la grande salle. Le vertige est tendu en travers de sa route... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 20:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 août 2008

Zonsondergang in Rotterdam

  La différence posée en haut de cette grue aurait suffit amplement à faire de mes ressorts des promontoires faciles pour imaginer une perspective rassurante. Mais toujours il faut se rapprocher, toujours il faut poursuivre le but.  Chercher à atteindre, sans attendre. Quoi?   Aucune importance, on le sait c'est là. C'est ici maintenant, découper dans les immeubles.  Chantiers,  tours, terrains effondrés, chapelles sous les vitres. Debout comme une fissure je l'attendais le paradoxe, il est toujours l'ami, il... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,