Le salon de Balder

31 janvier 2011

Rotterdam subway

Légion de haricots verts perçue sur la route.Affolée la traduction! L'ouvrier est en éveil, il circule somnambule vers l'équarrisseur, atteint presque le diaphragme, la haut, entre les tours, reçoit la demande muette d'un abécédaire ingrat louvoyant ses symboles pour quelques poignées de sels de Vichy dans l'agonie tricolore. Musique à la demande.Soif de rédemption. Et déjà, à genoux au niveau de la ceinture, le syndrome croissant de l'hébétude. Majeur dressé, mégalithe anachronique. Nous entendions les secrets des heures d'or, les... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 janvier 2011

L'instant thé

Désirez-vous prendre à gauche où aller sur la droite? Près du livre ouvert, vous trouverez encore une tasse vide.La fenêtre parle encore du monde,an open book, and empty cupNous passerons par les toitures, un fil invisible, un crin, une mèche prélevée au bouquet des sens.Chacun confirmera sa venue par une bafouille, en bateau, en avion, en transit sur la surface. Quelques créneaux plus loin, un nuage soliloque, s'attarde sur ces gens qui dansent dans la rue.La mansarde se fout des épines clouées dans la tête des mouches, sous des... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2011

On sait pas trop... mais la mer est gelée

Globe trotter tant qu'il est l'heure, vers les rives, chevaucher, les pinces du doute, aux oreilles de sucre, au yeux de rêveries'accrocher, à l'étonnement tapis volant parcheminééchappé de la masure,pérégrin, insoluble dans la nasse compacte,s'envole en escargot,du noyau d'abricot,en trois coups de cornes de brumes,du jardin, dissocié,le dedans,dehorsl'a déposé. Parfois il pleut d'immenses grues accrochées aux cimaises des vagues. Ce n'est pas pour amoindrir la chute des grains de blé dans le silo des rêves.La rumeur à marché... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 19:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 janvier 2011

Visages flous

Voile de brume sur l'Amstel. Dimanche, 10h17.Au défilé des innocences, s'ajoutent licencieuses les vertèbres opaques des apparitions.Tapis de pluie, tapis de cendre, dans le gisant d'un coffre-fort ventilé d'une main alourdie par les eaux disparues du fleuve.Le marchand d'air est passé s'allonger près des statues cintrées dans leurs corsets d'hiver vétustes comme des mirages.A la hauteur du pont basculant sur des destinations irrévocables, le dimanche entretient la rigueur grise de son mystère.Entrez, sans frapper le monde contre les... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 décembre 2010

Haute Proximité

Trois rations dans le plexus, bille en tête d'un propos hors conversations. Bâtiment A, Escalier B, juste à l'heure pour prendre le thé, verser un poil d'effusion dans chaque tasse.Juste ce qu'il faut.Berthe s'avance au bord du balcon, prend une cigarette, craque une allumette bleue et devient grise comme le ciel.-Avez-vous vu la haie en venant?-Ce matin il n'y paraîtra plus rien.-Oui, des tasses de thé, assises en plein désert, une constellation d'arômes.Redressé sur le transat, un ancien humain approche ses vieilles lèvres du... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 décembre 2010

tôles ondulées

Le vestibule, l'endroit est plein, il en sort des vestons et des espèces de mouches que l'on suit du regard sans aucun risque et qui disparaissent en plein ciel laissant la place aux pesantes lueur de janvier. Un chaud froid soufflé par l'ondulation symétrique des tôles. Regard gêné du borgne, ambitiosa recidet ornamenta. Monter à cru, un pélican de paille s'ennoblit de quelques plumes dévoyées aux épigrammes pointus de Martial.Sommes nous vraiment plein de ces choses qui nous jettent au dehors?Rictus palpable, géométrie animale... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 09:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2010

Merry christmas, What else...

La soupe académie retransmet dans la mire ses avis de tempête, ventilation neurale permanente assuré par temps de cerveau disponible continu, c'est le temps de l'avent alors préparé vous au pire. Il n'y aura pas de déchets, pas non plus de frappe chirurgicale, tout sera pris en bloc, des kilos de matière grise supplantée par des doses de vaseline audiovisuelle. en masse vous dis-je, en masse et rien de plus. Crèves coeurs souffreteux en rondelles dissipées d'un salami anonyme, une à une les danseuses font le show sur le parvis glacé... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2010

ignorantia elenchi

lll   La métaphysique comme seule rêverie... exclue peu à peu du champ cognitif, élaguée, absorbée, digérée comme quelque chose de vague, lien poétique, esthétique, plaisirs intellectuels, elle dépourvue de toute réalité objective. Fallait-t-il dès lors clore tout débat, s'acclimater tel un aimant défini par les préceptes rigides des sciences, pourtant elles aussi, en mouvements. L'astronome de Vermeer ne fait pas que lire et déduire, il semble  penser et aussi ... rêver. La géométrie et sa logique rigoureuse assenant des... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 décembre 2010

les pointillés

    Colis après colis, pousser l'antenne sur l'aversion, capter au fond les voix du side.  Echo se tient face à la crique, esprit rieur et bondissant dans la tempête des diversions. Ce matin, un réveil, dans la rue, attaché aux principes glaciaires. Cette entrée je la connais, il y est déjà venu. Les lunettes de Jean Seberg se reflète encore sur le pare brise. Comme si tout était plus facile avant. Foutaises des illusions, de la nostalgie, carnaval du nombrilisme, de la mélancolie, foutaises, foutaises,... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2010

ligne, mirage

Le toboggan des encablures s'alourdit la chemise lorsqu'il lui faut, d'un seul segment, disparaître dans le ventre de la mer. L'ami qui voyageait par là, armé de quelques coquillages radio actif aurait bien pétrifié quelques fleurs de béton dans l'insolence désertique de cet espace blanc, mélangé de salive bleue écume, chauffée à la lampe précieuse d'un soir de mauvaises tempes.Battements érigés en fontaines c'est le dessus du dessous des eaux qui tient la voute, et l'on s'y attèle  au grondement énigmatique d'un pluie de... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,