Le salon de Balder

26 juin 2008

YVES BONNEFOY

DELPHES DU SECOND JOUR Ici l'inquiète voix consent d'aimerLa pierre simple,Les dalles que le temps asservit et délivre,L'olivier dont la force a gout de sèche pierre. Le pas dans son vrai lieu. L'inquiète voixHeureuse sous les roches du silence,Et l'infini, l'indéfini réponsDes sonnailles, rivages ou mort. De nul effroiEtait ton gouffre clair, Delphes du second jour                                   ... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2008

HENRI GOUGAUD

Ce chasseur et des fils. Ils furent nos ancêtres. Seul leur sexe arrosé hérita du pouvoir par le python. Depuis quand vient à l'homme une fille ondulante, qui donc entend l'appel muet de son désir? Qui se dresse et s'agite entre jambes et nombril? Le cœur est ignorant et l'esprit vagabond, mais rien ne peut distraire un dard de ce que dit un silence de femme.                                        ... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

LOUIS FERDINAND CELINE

-Albumine ou pas! T'es trop ploum! Ça me rend dingue moi de les entendre!...Je peux plus les subir!...C'est pas du Verdun, c'est de la Somme!...et patati et patata!...et des citations tiens comme lui!...Tu dirais des mômes!...La classe!...Qu'ils ont bouffé du canon!...et que ça se prétend affranchman! Ah! malheur mes bourses!Je vais te dire!...Ca lit beaucoup trop les journaux!...Que je te dévore tous les articles! et couac! couac! et perroquets!...Est ce que je les lis moi? merdazof! les magazines et leurs conneries!... C'est ça qui... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 juin 2008

ANTONIN ARTAUD

Nous avons surtout besoin de vivre et de croire à ce qui nous fait vivre et que quelque chose nous fait vivre, et ce qui sort du dedans mystérieux de nous-mêmes ne doit pas perpétuellement revenir sur nous-même dans un soucis grossièrement digestif. Je veux dire que s'il nous importe à tous de manger tout de suite, il nous importe encore plus de ne pas gaspiller dans l'unique soucis de manger tout de suite notre simple façon d'avoir faim.                      ... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2008

PAUL VALERY

L'indifférence dorée touche à l'immobilité magique et sa libre lucidité tend vers l'enchantement, sur la fin de l'après-midi. A demi marbre, à demi fumée...Souvenirs sans bords, sans balustrade, sans véritables souvenirs, même- La forme seule de la mémoire, l'aspiration d'une perspective.                                               IV, 69 [1906-1907] Poèmes et PPA ... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2008

BACHELARD: L'épistémologie non-cartésienne

Gaston Bachelard L'épistémologie non-cartésienne 1 I I  II III IV V VI  Un des chimistes contemporains qui a mis en oeuvre les méthodes scientifiques les plus minutieuses et les plus systématiques, M. Urbain, n'a pas hésité à nier la pérennité des méthodes les meilleures. Pour lui, il n'y a pas de méthode de recherche qui ne finisse par perdre sa fécondité première. Il arrive toujours une heure où l'on n'a plus intérêt à chercher le nouveau sur les traces de... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2008

HENRI PICHETTE

J'appartiens à la Terre. Je suis un rendez-vous; plusieurs personnages ayant planté leurs tentes sur ma langue ou emménagé dans mon poing droit ( car désormais l'écrivain manœuvrera ainsi du poing),et depuis c'est le Réveillon de la Colère. Je ne suis pas responsable de cet état de choses, pardonnez-moi avant qu'il soit trop tard. Dès mes premiers grand pas je marchais sur les plates-bandes de l'humanité: gouvernements impropres, conquistadores suant le tralala, bousiers de l'esprit, colons grossiers, magistrats et catins à fourrure,... [Lire la suite]
Posté par Balderine à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]